ActualitéPolitiqueSports

Centrafrique : Le gouvernement lance la confection des cartes nationale d’identité

Centrafrique : Le gouvernement lance la confection des cartes nationale d’identité

Le gouvernement a lancé officiellement ce mardi 13 Mars à Bangui, la confection et la délivrance de la carte nationale d’identité aux populations centrafricaines.

Fiacre SALABE

La cérémonie du lancement de la confection de ce précieuse carte s’est déroulée sous l’égide du Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, le général de Police Henri Wanzé Linguissara.

Au lendemain de la prise du pouvoir du président Faustin Archange Touadéra le 30 Mars 2016, il a aussitôt annoncé le lancement de la délivrance de la carte nationale d’identité (CNI), longtemps suspendu pour question de falsification, sous le régime de son prédécesseur François Bozizé. Cinq ans plus tard, la délivrance de cette prestigieuse carte aux populations centrafricaines n’a pas été au rendez-vous de la promesse faite par le magistrat suprême de la nation.

Alors que le gouvernement a confié le marché de la confection de la carte nationale d’identité à l’entreprise libanaise Al Madina, dont son ombre fait autant de polémique, quant à la confiance que le gouvernement lui a fait. Cette polémique est liée au fait que la loi de finance a initialement fixé le pris de la carte nationale d’identité à 4500 FCFA.

Cependant, le gouvernement par le truchement des ministères de finance et celui de la sécurité ont conjointement pris un arrêté refixant à nouveau, le pris de ladite carte à 6500 FCFA. Une décision apparaissant comme une véritable couleuvre dont les populations centrafricaines ne parviennent pas à gober aisément.

Telle a été la raison inéluctable du retard accusé dans la délivrance de cette carte aux citoyens centrafricains, car dès lors, autant de débats ne cessent de s’envenimer autour du nouveau pris refixé par le gouvernement. Sous pression de la population, le gouvernement parvient à faire table-rase du prix de la CNI, en ramenant à 4500 FCFA, comme prévu par la loi des finances.

C’est ce qui a permis au membre du gouvernement Henri Wanzé Linguissara de l’intérieur et de la sécurité publique, de lancer officiellement la confection et la délivrance de cette carte aux populations. Cette cérémonie a permis au Ministre Linguissara d’attirer l’attention des policiers qui sont impliqués au côté de l’entreprise Al Madina dans la confection de la carte nationale d’identité, de veiller à ce que les fossoyeurs ne puissent falsifier cette carte, ni délivrer aux étrangers.

Car selon le Ministre Linguissara, il a confisqué en ce moment, quatre machines de falsification de ladite carte. «Pour vous les Policiers qui serez impliqués dans la confection de cette carte, vous aurez des séances de formation pour mieux faire votre travail. Vous devez veiller à ce qu’on ne retrouve pas ces cartes falsifiées entre les mains des gens dans la rue», a martelé le Ministre Henri Wanzé Linguissara.

Il est à noter que l’occasion de cette cérémonie a permis aux responsables de l’entreprise Al Madina, de remettre officiellement la toute première carte au Ministre Henri Wanzé Linguissara, et quelques personnalités au sein du ministère en charge de l’intérieur et de la sécurité publique.

Laisser un commentaire